Les services de la résidence Sainte-Anne-d’Auray

La Résidence Sainte-Anne d’Auray est située en plein centre ville de Châtillon dans les Hauts-de-Seine (92). Elle est à proximité des commerces et des transports en commun, dans un parc de deux hectares.

Au travers de l’accompagnement quotidien, l’équipe de professionnels apporte aide, réconfort et soutien à l’ensemble des résidents, personnes accueillies et patients à domicile. Le parcours d’accompagnement, instauré dans la Résidence Sainte-Anne-d’Auray, est un concept novateur par l’offre conséquente et la souplesse des propositions (SSIAD –> Accueil de jour <–> Hébergement temporaire –> Hébergement permanent) ainsi que la possibilité d’être accompagné par les équipes des différents services.

  • Chambres fonctionnelles
  • Prises téléphone et TV
  • Salle d’eau complète et adaptée
  • Salle de restauration
  • Salon
  • Grand parc arboré
  • Jardin thérapeutique
  • Salons de jardin
  • Salle de restauration
  • Salon pour les invités
  • Respect des régimes alimentaires
  • Petit-déjeuner servi en chambre
  • Entretien des espaces de vie
  • Service à table
  • Linge de maison fourni et entretenu sur place
  • Entretien du linge personnel effectué sur place
  • Personnel formé et qualifié
  • Equipe pluridisciplinaire : médecin, cadre de santé, infirmières, aides-soignantes, psychologue, animatrice,…
  • Espace Snoezelen
  • Salon de coiffure
  • Boutique sociale et solidaire de vêtements pour les plus démunis
  • Chapelle
  • Célébration du culte catholique

Capacité d’hébergement et tarif de la résidence Sainte Anne d'Auray

  • Capacité d’hébergement : 116 places
  • Hébergement temporaire : 4 places
  • Capacité accueil de jour : 15 places
  • Tarif journalier = hébergement + ticket modérateur : 80,61€ + 5,61€
  • Etablissement habilité à l’aide sociale : Oui
  • Capacité PASA : 14 places

Vie sociale et animation

Véritable lieu de vie, l’établissement Sainte-Anne-d’Auray propose tout au long de la semaine, un programme d’animations riche et varié, permettant à chacun de nos résidents de s’épanouir et de vivre agréablement :

  • Animations quotidiennes
  • Activités sportives
  • Activités culturelles
  • Activités musicales
  • Activités créatives

L’histoire de la résidence Sainte-Anne-d’Auray

Le « Château », situé dans une vaste propriété, le Fief de Garlande, date de la fin du XVIIe siècle. Il appartenait à Monsieur de Surbel (1693). Il est actuellement bordé des rues de Fontenay, de Bagneux, des Pierrettes et de la « Voie de Chatillon à Fontenay », aujourd’hui rue des Pierrelais. Les bâtiments, l’un donnant sur la rue de Fontenay, l’autre sur la rue des Pierrettes, étaient de dimensions modestes, et servirent au départ de rendez-vous de chasse. Cette propriété fut habitée par la Comtesse de Tesse, puis en 1789, par la duchesse de Cossé-Brissac, dame de la cour de la Reine Marie-Antoinette.

Quelques dates-clés :

  • 1820, l’illustre savant Gay-Lussac acquiert la propriété.
  • 7 janvier 1834, revente de la propriété à Camille Paganel, ancien Député et Secrétaire général, ex-Secrétaire général du Ministère du Commerce.
  • 7 août 1850, Madame de Vintimille du Luc, Comtesse de Girardin, installe dans « le Château » les premières dames pensionnaires de la maison de retraite qu’elle fonde sous le patronage de Sainte Anne d’Auray et dont elle confie la direction aux Religieuses de la Charité de l’Ordre des Soeurs de Saint Vincent de Paul.
  • 1867, la première pierre de la Chapelle est posée, conçue d’après les plans du Frère Aubouer.
  • A partir de 1878, le domaine est agrandi et transformé par des acquisitions successives, notamment à travers l’annexion le 19 mai 1878 de l’ancienne propriété de Monsieur Pluchet, ancien Maire de Châtillon (1803-1830).
  • 1914, la Supérieure, avec le concours du Docteur Crochet, ouvre un hôpital pouvant recevoir 1400 soldats. Une fois la guerre finie, 203 pensionnaires y sont accueillies.
  • 1933, l’hôpital est transformé en lieu de consultation pour les nourrissons.
  • 1939-1940, accueil des blessés de guerre.
  • Après la guerre, ouverture d’un atelier protégé pour personnes déficientes, soins à domicile, travail social familial.
  • 1979, la gestion de la maison est assurée par une personnalité laïque, Monsieur Plénat, qui en restera le directeur jusqu’en 2003.
  • 1994, la communauté des Filles de la Charité confie la gestion de ses biens à l’Association Monsieur Vincent.
  • 2003, modernisation des bâtiments.
  • Juin 2007, ouverture de la nouvelle résidence.
  • Février 2008, ouverture de l’accueil de jour.
Les associations qui oeuvrent à la résidence Sainte-Anne-d'Auray :